Tu tueras l’ange – Sandrone Dazieri

Maison d’édition : Robert Laffont (La bête noire)

Date de parution : 18/05/2017

Prix chez l’éditeur : 21.50 €

Nombre de pages : 608

Nombre de tomes : 3

 

 

Résumé

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ? 
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, l' » Homme du Silo « , est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.

 

Mon avis

 

Voilà un second tome tout aussi prenant que son prédécesseur ! Un suspens qui prend aux tripes, des personnages uniques qu’on prend plaisir à redécouvrir, une course contre la montre qui rend accro, des morts en veux-tu en voilà : tout est réuni pour nous plonger dans une atmosphère poisseuse et morbide.

On retrouve nos deux acolytes, Dante et Colomba, dans une course poursuite contre l’ange de la mort, Giltiné. Fille, femme, assassin, espion, vengeresse, on ne sait pas trop, mais la vérité est là, elle tue. Beaucoup. Colomba Caselli, fliquette bien amochée par le tome précédent « Tu tueras le père », va devoir retrousser ses manches et bâillonner ses peurs pour tenter de faire sortir le monstre de sa tanière, et pour cela, elle ne peut que faire appel à Dante Torre. Homme atypique, totalement aux antipodes du héros tout de muscles d’acier, plutôt phobique et psychotique, mais dont l’esprit d’analyse se révèle toujours être aussi impressionnant. Vital pour ce genre d’enquête. C’est un personnage que j’apprécie tout particulièrement. Complètement dans son monde et parfois, un peu dans le nôtre. Il ferait presque de l’ombre à Colomba dans cette histoire, si nous avions le temps d’y réfléchir… Car, avec Dazieri, pas de temps mort, tout s’enchaîne à la vitesse grand V.

Au-delà du thriller, il s’agit aussi de la définition de ce que l’on perçoit comme étant la vérité : celle des médias, du gouvernement, ou de l’Histoire que l’on nous transmet. De bons ingrédients pour agrémenter d’éventuelles théories du complot !

Un roman explosif que je vous recommande, bien évidemment !

2 Comments

  • She reads a book 30 juin 2018 at 18 h 00 min

    Je ne connaissais pas mais ça a l’air vraiment bien ! Je note.

    Reply
    • A vos livres 30 juin 2018 at 20 h 19 min

      oh oui, je te le conseille ! 🙂

      Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.