livre, roman, lecture

The whites – Richard Price

Maison d’édition : 10/18

Date de parution : 16/03/2017

Prix chez l’éditeur : 8.80 €

Nombre de pages : 432

Nombre de tomes : 1

 

 

Résumé

 

Milieu des années 1990. Le jeune Billy Graves est flic au sein d’une brigade anticriminalité de l’un des pires districts du Bronx. Il fait partie d’un groupe de policiers prometteurs, les « Wild Geese », et une carrière brillante lui semble assurée. Jusqu’au jour où il tire accidentellement sur un gamin. L’affaire, fortement médiatisée, lui vaut d’être mis au placard quelque temps. Aujourd’hui, Billy est devenu chef d’une équipe de nuit du NYPD. Son quotidien : sillonner les rues de New York, de Wall Street à Harlem, pour en assurer la sécurité, même s’il sait que certains criminels passeront toujours au travers des mailles du filet. Ces derniers, il les surnomme les  » whites « , ceux qui s’en sortent blancs comme neige. Chaque policier en a un qui l’obsède. Puis vient un appel qui change tout : un meurtre a eu lieu à Penn Station. Et la victime n’est autre que le white d’un de ses anciens coéquipiers. Lorsqu’un autre white est assassiné, Billy commence à s’interroger : quelqu’un serait-il en train de régler ses comptes ?

Mon avis

 

Étrangement, voici une lecture qui m’a donné du fil à retordre… Un thriller américain typique, excessivement sombre, comme je les aime d’habitude. Cependant, cette lecture me laisse un léger sentiment d’incertitude quant à mon ressenti. Oui j’ai aimé cette atmosphère moite new yorkaise, cette odeur de moisi qui émane de tous les personnages, qu’ils soient flics, journalistes, drogués ou meurtriers. Malgré cela, Richard Price n’a pas totalement réussi à m’emporter dans ce tourbillon de rage et de vengeance.

Ce roman tourne autour du personnage de Billy Graves, inspecteur de l’équipe de nuit du NYPD qui se retrouve à enquêter sur le meurtre de Bannion, un « white » d’un de ses anciens coéquipiers. Ce premier meurtre va l’emmener bien au-delà de ce qu’il pouvait imaginer, jusqu’à de sombres secrets familiaux. L’auteur intercale avec merveille et violence, l’histoire de Milton Ramos, flic lui aussi, porteur d’un poids que seule la folie de la vengeance pourrait alléger.

Du sombre, de la brutalité, de l’épuisement et de la trahison dans les sinueuses ruelles de New York. Voilà la recette de nombreux polars américains et Richard Price en tire un très bon thriller. Cependant, il nous présente pratiquement l’intégralité des personnages du roman dans les trois premiers chapitres. Une avalanche de protagonistes ad nauseam qui peut se traduire par une légère confusion pour le lecteur. C’est le seul reproche que j’aurais à faire à ce roman, car cela m’a perturbée au début de ma lecture.

Je vous souhaite cependant, de belles découvertes livresques !

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.