Maison d’édition : Albin Michel (Wiz)

Date de parution : 30/04/2014

Prix chez l’éditeur : 15 €

Nombre de pages : 393

Nombre de tomes : 1

 

Résumé

Sadie est amoureuse, totalement amoureuse, et, il faut bien l’avouer, désespérément amoureuse de Garrett. Aidée par une troupe d’amis aussi hétéroclites qu’un cuisinier, une barista 100% cynique et une copine irascible, Sadie met en place un programme de détox unique en son genre : douze points et six semaines pour oublier Garrett Delaney à tout jamais. Mais attention aux rechutes car, comme dans toute bonne résolution, le faux pas n’est jamais très loin !

 

Mon avis

Et voilà une sympathique histoire, parfaitement légère et rafraichissante pour l’été ! Un vrai délice ! Une lecture sans prise de tête et avec beaucoup d’humour !

Nous vivrons ces six semaines à travers les yeux de notre héroïne Sadie, adolescente de 17 ans qui va se démener tout le long du roman pour tenter d’en finir avec son « amour à sens unique » pour Garrett, ados intellectuel, cool et bien dans ses baskets. Il faut dire qu’elle est carrément devenue une fan-adoratrice depuis deux ans…. Sans s’en rendre compte. C’est alors qu’une véritable prise de conscience va l’agiter sur sa véritable identité… Qui est-elle réellement, en fin de compte ?

J’ai adoré ce personnage. Sadie est drôle, cynique, romantique, avec beaucoup de répartie et on se sent très proche d’elle, soit par le fait qu’on ait vécu des moments semblables à son âge, soit par son caractère. Même moi, je m’y suis retrouvée ! Qui n’a jamais vécu un amour à sens unique ? Elle aura autour d’elle une bande d’amis incroyables, tous différents les uns des autres et surtout très…. uniques (que ce soit vestimentaire ou de caractère) !

L’histoire va nous faire prendre conscience des limites de l’amitié et de l’amour et également nous questionner sur l’amitié « homme-femme », peut-elle réellement exister ? J’ai trouvé l’histoire assez proche de la réalité : comment les ados cherchent leur propre identité, leurs propres goûts sans calquer irrémédiablement sur ceux de leurs amis.

Je crois que le personnage qui m’a le plus fait rire est la mère de Sadie qui est à fond dans le développement personnel et essaye, tout le long du roman, de transformer sa fille en véritable adepte de « la pensée positive »… Jusqu’à lui ranger sa chambre de façon à améliorer l’organisation de sa vie… et en faisant passer cet acte comme un cadeau d’anniversaire ! Terrible la maman !

En ce qui concerne le garçon de l’histoire, Garrett, et bien j’avoue lui avoir trouvé un côté « surnaturel » et peu réaliste… Et également pleins de défauts!!  Et tout le long du roman, on se joindrait très facilement à la bande d’amis de Sadie pour lui répéter que ce mec est loin d’être le genre de garçon à idéaliser….

Pour conclure, une histoire vraiment faite pour vous détendre cet été !