Maison d’édition : Viviane Hamy

Date de parution : 15/09/2016

Prix chez l’éditeur : 20.00 €

Nombre de pages : 200

Nombre de tomes : 1

 

 

 

Résumé

 

Aaronson n’a pas toujours été mort. Il fut un temps où Aaronson était même, sans exagérer, un être vivant. De vingt-sept à trente ans, Aaronson tournait – tel un insecte obsessionnel – autour d’un rond-point. Tous les matins, on pouvait voir un homme, entre sept heures et sept heures et demie, faire le tour du principal rond-point de la ville, vers lequel convergeait 60 % de la circulation.

C’est ainsi que Gonçalo M. Tavares nous invite à suivre les aventures extravagantes de ses personnages : un joggeur, un enquêteur sondeur, un enseignant, un collectionneur de cafards… Jusqu’à l’apparition de son héros, le vrai, Matteo, celui qui a perdu son emploi. Vingt-six individus dont les destins sont liés comme dans un jeu de dominos, la chute d’une pièce entraînant celle de la suivante. 
Le lecteur avance de surprise en surprise, empruntant simultanément les chemins de l’absurde et de l’intelligence, il découvre au fil des pages une créativité fascinante qui rappelle celle de Kafka, Beckett ou Melville. Un univers où les ambiguïtés sont reines et offrent de passionnantes réflexions sur l’homme, la ville, la vie moderne et l’ironie de l’existence. 

 

 

Mon avis

 

Je tiens à remercier les éditions Viviane Hamy pour m’avoir fait découvrir « Matteo a perdu son emploi », dernier roman de Gonçalo M. Tavares. Ce livre est…. hors catégorie, pour de nombreuses raisons : une construction vraiment originale, de nombreuses histoires, intégrant chacune un personnage connu par le protagoniste de la nouvelle précédente, de nombreuses images de mannequins (qui donnent un sentiment… étrange… Non, décidemment, je n’aime pas les mannequins. L’angoisse totale … en noir et blanc).

J’ai l’impression d’avoir lu un roman bizarre… mais paradoxalement, très attractif.  Il se lit très vite malgré le fait qu’on soupçonne rapidement le sens « circulaire », au niveau des personnages (le dernier personnage parle finalement du premier). Ce roman est agréable à lire mais très compliqué à chroniquer, car il est évident que je ne souhaite pas vous ôter la magie de lire un livre aussi atypique !

Ce que je souhaite souligner également, c’est évidemment ce petit humour particulier que j’affectionne beaucoup mais aussi une plume qu’on lit avec aisance.

En conclusion, ce fut une chouette découverte et j’espère que vous aurez la possibilité de le lire, vous aussi ! Bonnes lectures à tous !

 

***************