Maison d’édition : Gallmeister (Nature Writing)

Date de parution : 02/04/2015

Prix chez l’éditeur : 24.00 €

Nombre de pages : 386

Nombre de tomes : 1

 

Résumé

 

Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l’âge adulte. Prise entre l’urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l’amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n’est pas aussi solide qu’enfant, elle l’a cru. Son père, bûcheron, est toujours absent. Sa mère, encore jeune, rêve d’une autre vie. Et Lucy entre eux semble soudain un ciment bien fragile. Armée d’une solide dose de culot, elle s’apprête à sortir pour toujours de l’enfance et à décider qui elle est. Quitte à remettre en question l’équilibre de sa vie et à en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui l’aiment.

Dans un Montana balayé par les vents, c’est la peur au ventre et la joie au cœur que Lucy, pleine de vie, se lance à corps perdu dans des aventures inoubliables.

 

 

Mon avis

 

 Avec toute l’honnêteté que je vous dois, je n’ai pas tellement accroché à ce roman… J’avais lu beaucoup d’avis positifs qui m’avaient poussé à l’achat de ce livre, mais malheureusement pour moi, j’ai dû passer à côté !

Après avoir lu « Indian Creek », qui m’avait beaucoup plu, j’avais espéré ressortir de ma lecture, dans le même état de joie. Or, ce ne fut pas le cas. L’histoire ne m’a pas envoutée, mais c’est surtout une question d’affinité avec les personnages. La famille Diamond est imbuvable. Le père, toujours absent, m’a un peu fatiguée avec ses jeux de mot et son humour. La mère est juste…. Insupportable, attitude qui pourrait peut-être se justifier par rapport à ce climat familial particulier. Lucy, qui est tout de même l’héroïne, est une adolescente un peu « garçon manqué », mais qui finit par être une véritable garce au fil de notre lecture. Une famille que je n’ai pas du tout appréciée et dont il m’a été difficile de m’approcher émotionnellement.

Par contre, malgré le fait que l’histoire soit tirée par les cheveux avec des personnages plutôt rebutants à mon goût, la plume de Pete Fromm est sans aucun doute, addictive. Sans elle, je me demande même si j’aurais pu terminer ce livre. L’histoire ne m’a pas plu, mais je tiens bien à préciser qu’il ne s’agit là, que d’une histoire de goût personnel. L’écriture en elle-même est tout aussi agréable que sur son précédent roman. Je me ferais donc un plaisir de lire son prochain roman, étant donné que celui-là, je suis passée complètement à côté !

J’en profite pour vous souhaiter de belles fêtes de fin d’année et j’espère que de chouettes lectures se sont retrouvées sous votre sapin !