Maison d’édition : Michel Lafon

Date de parution : 11/02/2016

Prix chez l’éditeur : 19.95 €

Nombre de pages : 511

Nombre de tomes : Suite de « Bertrand et Lola« 

 

 

 

Résumé

 

Tout aurait dû être si facile… Bertrand et Lola se sont retrouvés.
Bertrand a survécu à ces terribles mois où il a été otage en Afrique, seul, déplacé de cache en cache. Lola, depuis son divorce, a décidé de ne plus mentir à personne, et surtout pas à elle-même. Désormais, ils vont former une famille et plus rien ne les éloignera l’un de l’autre.
Pourtant, peu à peu, le passé s’incruste dans leur quotidien et perturbe leur bonheur. Des flashs, de plus en plus nombreux, saisissent Bertrand et le ramènent entre les mains de ses geôliers. Il s’enfonce, et occulte sa souffrance. Lola ne perçoit pas son mal-être, elle qui s’efforce pourtant d’agir au mieux, pour ses enfants, pour lui, pour son ex-mari.
Et puis, un jour, une étincelle, et la vérité explose au grand jour…
Peut-on se reconstruire en homme libre quand on a été une victime ?
Par-delà leurs cicatrices, Bertrand et Lola arriveront-ils à vivre leur amour, tout simplement ?

 

Mon avis

 

Je remercie les éditions Michel Lafon pour m’avoir permis de lire le dernier roman d’Angélique Barbérat et qui fait suite à son livre précédent « Bertrand et Lola« .J’avais adoré cette auteure pour son premier roman « L’instant précis où les destins s’entremêlent » en 2014. Il avait été une de mes plus belles lectures de cette année-là. Je n’avais pas eu de coup de cœur pour « Bertrand et Lola », mais j’avais pris plaisir à lire cette histoire et je trouvais, personnellement, qu’elle se terminait de la plus belle des manières. Quand une suite a été annoncée, je me suis demandée « Mais pourquoi une suite ?! ». Ma curiosité l’a emportée, bien évidemment, mais cette lecture tout juste terminée, je reste sur ma première impression : Je suis assez déçue …

Une lecture qui m’a paru LONGUE pour une très grosse moitié du roman. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire. Histoire, qui, pendant 300 pages, a largement contribué à endormir ma curiosité pour cette suite. Je ne voyais pas du tout où l’auteure voulait en venir, mis à part disséquer les ressentis de nos deux personnages principaux. Je pensais, qu’avec le premier opus, Bertrand et Lola avaient pu se poser leurs questions existentielles pour toute une vie… Mais non. Une moitié de « pavé » où l’on tourne en rond sans savoir ce qui va ressortir de tout ça.

Cependant, la dernière partie de ce livre est légèrement plus mouvementée et a donc pu accrocher mon attention. Je regrette simplement tout le temps qu’il a fallu pour y arriver… Par contre, malgré le fait que je n’ai pas accroché à cette suite, la plume d’Angélique Barbérat est indéniablement parfaite pour décrire les émotions de ses personnages. C’est fluide et efficace, surtout sur les 200 dernières pages.

La fin de ce tome me laisse présager une suite… Et si c’est le cas, je la lirais afin de mettre un terme à Bertrand et Lola. Ce que j’espère surtout, c’est qu’Angélique Barbérat rallume ma flamme avec un autre roman aussi sensationnel que son tout premier livre.

Je vous souhaite à tous de très belles lectures !

 

**********