Maison d’édition : Dédicaces

Date de parution : 25/09/2015

Prix chez l’éditeur : 20.89 €

Nombre de pages : 426

Nombre de tomes :  en cours

 

Résumé

 

Qu’est-ce qui ne tourne pas rond sur Terra Nova ? Telle est la question que pourrait se poser Malok qui, en guise de cadeau de bienvenue, découvre que sa sœur Andalys a été bannie de Florissar, qu’une guerre menace la paix à cause d’un conflit entre les Hommes et les Furis et que son père le pousse à devenir empereur malgré son choix de renoncer au trône. Quant aux Mages, ils refusent toujours de croire en l’existence des Atlantes, même avec la découverte récente d’une cité abandonnée.  Malok part sur les routes avec Marvalat pour prouver l’existence passée de cette civilisation. L’Ordre des Sages envoie avec eux un de leur membre faisant partie des sceptiques qu’ils devront convaincre. Mais des forces agissent dans l’ombre, qui se mettent en travers de leur route et assombrissent l’avenir de Terra Nova… 

Mon avis

Je souhaite remercier Dimitri Chiabaut pour m’avoir fait partager son second tome de la saga des « Maîtres du destin ». Une fois n’est pas coutume, j’ai préféré le second opus au premier. Aucune petite longueur, un départ politiquement intense qui débute sur les chapeaux de roues, de l’aventure, de la magie, d’incroyables découvertes et des personnages toujours aussi attachants.

Ce second tome, je l’ai vu beaucoup plus sombre que le précédent. Dans la première partie du livre, la politique y joue un rôle essentiel afin que la paix se maintienne sur Terra Nova. Cependant, dès les premières pages, on sent qu’il y a anguille sous roche… La soeur de Malok a été bannie, la religion d’une bande d’illuminés pointe le bout de son nez, des mages noirs réapparaissent, des personnes sont assassinées, des traitres sortent de l’ombre… De quoi divertir notre héros  (et nous, par la même occasion) !

Malgré tous ces tracas, Malok et Marvalat ont pour mission de prouver leurs dires sur le peuple Atlante et tenter de percer les mystères qui entourent une éventuelle cité cachée. Un petit groupe de personnages se joignent à eux. Il m’a été très agréable de retrouver Algo le mercenaire, la verve d’Alkatib le maître d’arme et la sagesse de son père, Ak’Baral, ancien conseiller de l’empereur dragan. Tout ce beau petit monde se voit obligé de traîner dans leur sillage, Gatamor, le mage aigri qui ne souhaite que prouver que le peuple atlante n’a jamais été qu’une légende. Une aventure bien mouvementée !

Même si l’aventure de ce second tome se concentre sur le peuple Atlante, un fil rouge ténu concernant l’épée, ainsi que les rêves (ou visions… qui sait ?) de Malok est toujours présent. A la fin du premier opus, nous nous posions des questions sur le sort d’Alknohr et d’Elvir, puis sur l’épée… A cela s’ajoute dans ce second roman, le devenir d’Andalys, les secrets de l’ancienne guerre noire, les fameux maîtres du destin… Autant de questions qui s’accumulent et dont nous souhaitons la réponse !

C’est pour cela que j’espère pouvoir lire le troisième tome en 2016 (petite prière silencieuse pour la plume de M. Chiabaut) car je suis persuadée que nous sommes loin de tout savoir et que le prochain tome risque d’être funeste !

Je vous souhaite à tous d’aussi belles découvertes !