Maison d’édition : Monsieur Toussaint Louverture

Date de parution : 31/03/2016

Prix chez l’éditeur : 20.00 €

Nombre de pages : 351

Nombre de tomes : 1

 

 

 

Résumé

 

Quand on fait de la fuite un mode de vie, il n’y a que deux questions qui comptent: Où se terrer? Et, plus important encore, avec qui?

Ex-père au foyer en plein divorce, hanté par un passé aussi lourd à porter que son nom, Benjamin Benjamin se retrouve du jour au lendemain en charge de Trev, un adolescent à l’imagination débridée cloué dans un fauteuil roulant, il plonge tête la première dans les joies du soin à domicile.

La réunion de ces deux êtres cabossés par l’existence, commentateurs assermentés des formes de Miss Météo, passionnés de musée de la Mortadelle et de dahus empaillés, ne pouvait les mener qu’à une seule chose: envoyer un jour ou l’autre tout balader. Préférant la route des grands espaces à la routine des petites galères, ils embarquent à bord d’un minibus, en quête des sites touristiques les plus saugrenus du pays. Sur le chemin, ils rencontreront Dot, jeune punkette révoltée, Peaches et son doux sourire, Elton et son idée de génie, mais aussi un espion, un yéti et une marmotte sodomite.

 

 

Mon avis

 

Je peux vous dire qu’avec cette lecture, j’ai fait une très belle découverte ! Un roman que j’ai adoré, des personnages absolument attachants, un humour qui donne du peps et une histoire sublime. Je sais que Monsieur Toussaint Louverture publie souvent des romans où le héros est plutôt… abîmé par la vie. Et c’est également le cas avec Benjamin BENJAMIN.

Jonathan Evison nous raconte l’histoire d’un quadragénaire au bord du gouffre. Rien ne va. Il ne fait que se remémorer un passé qui persécute sa culpabilité. Il n’arrive à rien, n’a envie de rien et ne fait rien pour avancer. C’est un personnage que j’ai A-DO-RÉ car une fois les traumatismes connus (ou soupçonnés), on ne peut que s’attacher à sa gentillesse, son fond « bonne pâte » et sa très grande patience. Suite à quelques cours pour être auxiliaire de vie, Ben voit son destin se lier à celui d’un adolescent en fauteuil roulant, Trev. Très vite, ces deux personnages vont se compléter dans pleins de domaines : les blagues foireuses et salaces de mecs, mais également au moment où ils décident de faire un voyage en minibus. Et c’est là que tout commence réellement.

Ce roman est une bouffée d’oxygène. Il nous montre, sans que le lecteur ne prenne en pitié nos deux héros mal aimés par la vie, que malgré tout ce qui peut se passer, il y a des choses à découvrir, encore et encore, des nouvelles rencontres qui peuvent tout changer. Rien n’est inéluctable.

Non, ce roman ne fait pas déprimer. Un brin d’humour très agréable et une plume qui retranscrit à la perfection les émotions. Le tout, revu et corrigé !

Je vous conseille fortement ce petit road trip à l’américaine. Je vous souhaite d’aussi belles découvertes livresques !

 

 **********