Maison d’édition : Michel Lafon

Date de parution : 05/03/2015

Prix chez l’éditeur : 16.95 €

Nombre de pages : 332

Nombre de tomes :  1

 

Résumé 

 

Il était une fois une magnifique princesse, prénommée Cathy, qui vivait un conte de fées avec son prince charmant, Ben, dans leur ravissant château F3 parisien. Mais bizarrement, les contes de fées ne précisent pas que le prince charmant est parfois infidèle ! D’ailleurs, Ben cache bien son jeu : c’est en fait un séducteur compulsif, qui carbure à la vodka-orange. Jusqu’au jour où la mort de sa mère le plonge dans une terrible crise existentielle.

Son chemin croise alors celui de Claire, une coach-thérapeute déjantée, qui lui lance un défi : accepter de Cathy ce qu’il se permet lui-même. Pour Ben, le cauchemar commence… Il va se retrouver dans des situations désopilantes qui l’obligeront à voir les choses en face : si le prince charmant est infidèle… la princesse peut l’être aussi !

Mon avis

Aïe… C’est ce qu’on appelle un rendez-vous manqué… Je n’ai pas accroché avec cette lecture. Cela a été très dur pour moi de la terminer. Mais pour pouvoir dire cela, je vais tâcher d’expliquer ce qui m’a déplu dans ce livre. Par contre, je souhaite quand même signaler que, même si je suis passée à côté de ce roman, cela peut ne pas être le cas pour vous.

Je m’attendais à lire un livre vraiment drôle, à rire jusqu’à m’en étouffer, mais je n’ai pu esquisser que quelques demi-sourires… Traiter du thème de la polygamie/libertinage/multiplicité en comédie n’est pas une mince affaire ! (et j’avoue que ce sujet n’est pas du tout celui qui me fait le plus rêver !!) Surtout lorsque le narrateur est le mec ! Je n’ai eu aucun attachement pour ce personnage, même s’il essaye de toutes ses forces de vivre en paix avec lui-même et de jouer cartes sur table dans son couple. Ben Portman m’a été insupportable du début à la fin.

En ce qui concerne le personnage féminin, Cathy, je n’ai pas adhéré non plus. Il est difficile de comprendre ses réactions tout au long du roman. Est-elle en colère ? Triste ? Où est-elle finalement adepte des pratiques proposées par Ben ? Je trouve que l’auteur a trop donné de son attention à Ben et a laissé ce personnage, que je trouve principal, à l’abandon. Et c’est dommage.

Les personnages que sont Ben et Cathy me sont apparus trop « imaginaires », un couple qui vit dans un autre monde, loin de la réalité de ce que nous connaissons (ou que nous pouvons concevoir). Je ne suis pas parvenue à entrer dans leur monde, dans leur histoire.

Le troisième personnage, plutôt important je trouve, est cette coach-thérapeute : Claire Montfort. Ce personnage, qui est censé être le « fil rouge » du roman, n’est qu’une grosse blague. A aucun moment et dans aucun de ses discours, elle se positionne en réelle coach. Elle ne nous apprend rien, n’explique rien et ne fait que radoter du début à la fin à Ben qu’il est un lâche. Toutes les actions de notre héros se reposent uniquement sur son esprit de contradiction envers Claire. Je pense que si je n’ai pas aimé ce livre, c’est notamment à cause de ce personnage qui ne nous apporte finalement rien du tout et qui, malgré tout, est le départ de toute cette histoire. Pour moi ce livre est comme une maison qui a été bâtie sur des fondations trop fragiles. Le personnage de Claire n’a pas les épaules pour nous faire vivre cette histoire de l’intérieur.

J’aimerai quand même terminer cette chronique avec un petit point positif : la plume d’Ondine Khayat est agréable à lire, ce qui me laisse de grands espoirs d’apprécier ses prochains romans.

Pour conclure, à mon grand regret, j’ai trouvé ma lecture médiocre. Mais malgré cela, je tenais à remercier les Editions Michel Lafon pour m’avoir donné l’occasion de lire ce livre, même s’il n’a pas trouvé en moi une lectrice dévouée.