Le jour où Kennedy n’est pas mort – R.J. Ellory

Chronique

Titre : Le jour où Kennedy n’est pas mort

Auteur : R.J. Ellory

Maison d’édition : Sonatine

Date de parution : 04/06/2020

Prix chez l’éditeur : 22.00 €

Nombre de pages : 432

Nombre de tomes : 1

 

Résumé

La vérité est plus forte que tout.

C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent la foule, quand soudain…
Quand soudain, rien : le président ne mourra pas ce jour-là. En revanche, peu après, le photojournaliste Mitch Newman apprend le suicide de son ex-fiancée, dans des circonstances inexpliquées. Le souvenir de cet amour chevillé au corps, Mitch tente de comprendre ce qui s’est passé. Découvrant que Jean enquêtait sur la famille Kennedy, il s’aventure peu à peu dans un monde aussi dangereux que complexe : le cœur sombre de la politique américaine.

Mon avis

« Le jour où Kennedy n’est pas mort ». Ce titre accrocheur attise la curiosité. R.J. Ellory va retourner l’Histoire pour nous offrir un roman noir truffé de complots politiques, de secrets d’Etat impliquant ce président américain qui a tant fait parler de lui depuis les années 60. Les mystères entourant la famille Kennedy semblent être une source inépuisable d’inspiration. Sous la plume d’Ellory, s’entrelacent manipulations et mensonges, noyés dans la décadence et les assassinats.

Mitch Newman, le protagoniste au côté duquel le lecteur mènera l’enquête, tentera de découvrir la vérité sur la mort de son amie Jean Boyld. Il va ainsi retracer le parcours de son ex-fiancée et chercher à défaire les nœuds de cette histoire. En aucun cas l’étiquette de héros sans peur ni reproche ne pourra lui être attribué. En effet, équilibriste en déambulation sur le chemin de la vérité, il m’aura fait perdre patience… Tentant d’expier ses pêchers, Mitch Newman a tendance à ralentir le récit par ses lamentations. Le lecteur va donc devoir traîner cette litanie de regrets comme des boulets de bagnard, en attendant l’accélération du rythme. Pour ma part, ce sera mon seul petit bémol à ce roman attractif. La construction prend la forme d’une boucle temporelle dans laquelle l’auteur a pu jouer avec des personnages politiques célèbres de l’histoire américaine. Que ce fut agréable !

Un roman à découvrir. Je vous souhaite de belles lectures !

Retrouvez mes avis sur ses précédents romans :

Retrouvez tous les avis des lecteurs de Babelio :

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.