livre, roman, lecture

Le cœur glacé – Tome 1 – Almudena Grandes

Maison d’édition : Le livre de poche

Date de parution : 08/09/2010

Prix chez l’éditeur : 8.90 €

Nombre de pages : 768

Nombre de tomes : 2

 

 

Résumé

 

Il est beaucoup d’histoires que nos pères et nos grands-pères n’ont jamais racontées. Les unes parce qu’elles étaient si belles et si héroïques que nous ne voulions pas en connaître la fin. Les autres, parce qu’elles étaient si atroces que nous ne pouvions pas les pardonner.

A. G.

Ce roman retrace, à travers le destin de deux familles, – l’une franquiste, l’autre républicaine –, l’histoire de l’Espagne, de 1936 à nos jours, à jamais marquée par la guerre civile.

 

Mon avis

 

Voici un très beau roman historique qui devrait plaire aux plus curieux d’entre nous.

Un premier tome digne des plus grandes sagas familiales, coloré de drames et de joies, d’amour et de trahisons, teinté d’Histoire, celle de l’Espagne dans ses heures les plus sombres. Almudena Grandes nous conte magnifiquement bien l’histoire de deux familles que tout oppose, en retraçant leurs vies à travers les yeux de leurs petits-enfants. Bien loin de nous dévoiler tous les secrets poussiéreux que peuvent engendrer deux familles aussi divergentes, l’une nationaliste, l’autre communiste, l’auteur distille une atmosphère très lourde, suffocante, qui nous insuffle une angoisse poisseuse : celle d’une éventuelle révélation qui ferait trembler la quiétude de la dernière génération.  Ce premier opus nous dévoile, à tour de rôle, les personnages, remontant tantôt dans le passé, tantôt dans le présent, parfois chez les Fernandes (les républicains), puis chez les Carrion (les franquistes), mélangeant divers points de vue et des sentiments différents.

Si parfois le rythme peut devenir un peu (trop) lent, avec des narrations qui semblent ne jamais finir, cette lecture a été toute fois passionnante, autant par le contexte historique que par la rencontre de ces deux familles que tout semble lier par un « je-ne-sais-quoi » qui ne nous a pas encore été dévoilé.

Un roman que je conseille fortement de découvrir.

« La trahison, c’est la loi, pensa-t-il alors, la trahison c’est le destin, l’horizon, la norme de notre vie, de ma vie, une fois, une autre, encore une autre. Je vis, je survis, je respire juste pour être trahi, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Espagne, par les amis et par les ennemis, de face et dans le dos, quand je dors ou quand je suis éveillé. La trahison, c’est la loi, l’unique réalité à ma portée, pensa-t-il alors. »

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.