La parfaite lumière – Eiji Yoshikawa

Chronique

Titre : La parfaite Lumière

Auteur : Eiji Yoshikawa

Maison d’édition : J’ai Lu

Date de parution : 14/10/2000

Prix chez l’éditeur : 9.10 €

Nombre de pages : 695

Nombre de tomes : 2

 

Résumé

Le jeune Takezô est devenu Miyamoto Musashi, redoutable samouraï. Il sait maintenant que l’art du sabre ne s’acquiert qu’à force de sacrifices et de choix, qu’il est aussi art de la Vie. Sur les terres entourant le mont Fuji, la belle Otsu, le disciple Jotaro et l’enfant lori suivent les traces de Musashi : ceux qui le vénèrent doivent accepter, eux aussi, la rude discipline du samouraï. Affrontements, rencontres, épreuves et leçons : telle est la voie de la sagesse, l’unique voie menant à la parfaite lumière. Mais pour l’atteindre, Musashi doit engager l’ultime combat.

Mon avis

Je reviens avec la suite de « La pierre et le sabre » d’Eiji Yoshikawa qui nous conte les aventures de Miyamoto Musashi, célèbre samouraï à l’époque d’Edo. On y retrouve beaucoup de personnages du premier opus comme Otsu, cette jeune fille amoureuse de notre héros, Jôtarô son disciple, Matahashi le lâche, Osugi dont la soif de vengeance ne se tarie pas et surtout, Kojirô son plus grand ennemi. Contrairement au tome précédent, notre héros ne cherche plus à évaluer son art du sabre face aux différentes écoles rencontrées sur son chemin. Musashi semble rechercher une autre voie pour son sabre, celle de la sagesse et de la vie. Il est vrai que j’ai préféré le premier tome car on ressent l’évolution du personnage, on est stimulé par ses progrès et enchanté par sa découverte de la voie du sabre. Cependant, ici, tout cela est moins présent. Sa force est avérée et cet opus souligne plutôt la recherche de la maturité. Malgré l’abondance des protagonistes présents, ce roman se concentre finalement plus sur la préparation du fameux duel entre Musashi et Kojirô et leurs deux conceptions de la Voie du sabre.

Un roman plus calme et serein que son prédécesseur mais qui pourrait finalement laisser une note de lassitude sur certains passages un peu lents. Malgré un léger manque de surprise, ce roman clôture avec plaisir cette recherche de la Voie du sabre de Miyamoto Musashi dans ce Japon médiéval qui nous éblouis tant. Une bonne lecture pour ma part, même si j’ai une préférence pour le premier opus.

Bonne lecture à vous !

 

Retrouvez mes avis sur ses précédents romans :

Retrouvez tous les avis des lecteurs de Babelio :

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.