Maison d’édition : Viviane Hamy (Chemins nocturnes)

Date de parution : 23/01/2014

Prix chez l’éditeur : 17.00 €

Nombre de pages : 202

Nombre de tomes : 1

 

 

 

Résumé

 

Au lendemain de la procession organisée par Notre-Dame pour honorer la Vierge Marie, une jeune fille très belle y est retrouvée morte… Installée telle une dévote sur un banc, elle s’est effondrée sur le sol lorsqu’une plantureuse touriste américaine s’est assise à ses côtés.

La procureur, Claire Kauffmann, Landard, le commandant, et Gombrowicz, le tout jeune lieutenant, s’interrogent. Qui est cette femme à la robe blanche ? Qu’est-ce qui a orienté ses pas vers Notre-Dame ? Tout le monde est, a priori, interrogé et tous sont unanimes : elle était dans les parages le jour de la procession, et sa présence a fait sacrément scandale. Le mystère s’épaissit de jour en jour, d’autant que l’autopsie révèle un élément des plus violents : le vagin de la victime a été scellé avec la cire d’un cierge. Le père Kern, qui effectue chaque été un remplacement à Notre-Dame, est assailli de tous les côtés. Lorsque les soupçons s’orientent trop naturellement vers un très jeune homme « fou » de la Vierge et aux allures d’ange blond, il comprend qu’il doit mener sa propre enquête, en marge de l’investigation officielle.

 

 

Mon avis

 

J’avais lu « Évangile pour un gueux » d’Alexis Ragougneau la semaine dernière et ma curiosité m’a soufflé dans le creux de l’oreille, de découvrir son premier roman « La madone de Notre-Dame », qui fut, également, une sympathique découverte. Je tenais donc à remercier toute l’équipe des éditions Viviane Hamy pour m’avoir permis de fureter, une nouvelle fois, aux alentours de Notre-Dame de Paris.

J’ai eu le plaisir de retrouver la belle équipe du 36 Quai des Orfèvres, Claire Kauffmann et le père Kern dans ce thriller aux sombres couleurs. La cathédrale nous ouvre les portes sur un assassinat en son sein, lugubre découverte, le jour de l’Assomption où des milliers de touristes peuvent être de potentiels coupables. Une tension très présente, des personnages attachants et des dialogues percutants rendent ce roman des plus addictifs.

J’aurais aimé que ce livre soit plus long car une fois entamé, on souhaiterait qu’il ne finisse jamais de nous étonner. En espérant sincèrement que l’auteur nous écrive un troisième livre avec ces personnages, je vous souhaite à tous de belles découvertes !

NB : Pour tous ceux qui ont lu ces livres, Alexis Ragougneau sera invité aux Quais du Polar à Lyon, en avril 2016 !