La guerre est une ruse – Frédéric Paulin

Chronique

Titre : La guerre est une ruse

Auteur : Frédéric Paulin

Maison d’édition : Agullo

Date de parution : 06/09/2018

Prix chez l’éditeur : 22.00 €

Nombre de pages : 384

Nombre de tomes : 1

 

Résumé

« Khaled sort de l’appartement en adressant un sourire qu’il veut plein d’amour à ses parents. Il sait qu’il va bientôt devoir les quitter pour toujours. Lorsqu’on s’engage sur la voie du Djihad, il n’y a pas de retour en arrière possible. »

Algérie, 1992. Après l’annulation des élections remportées par le Front islamique du salut, une poignée de généraux, les « janviéristes », ont pris le pouvoir. L’état d’urgence est déclaré, les islamistes pourchassés ont pris les armes. Le pays sombre dans une violence sans précédent…

Tedj Benlazar, agent de la DGSE, suit de près les agissements du tout-puissant Département du renseignement militaire, le sinistre DRS qui tire toutes sortes de ficelles dans l’ombre. Alors qu’il assiste à l’interrogatoire musclé d’un terroriste, Tedj apprend l’existence de camps de concentration où les islamistes seraient parqués dans des conditions inhumaines. En fouinant plus avant, il met au jour des liens contre-nature entre le DRS et les combattants du GIA. Quel jeu jouent donc les services secrets avec les terroristes ? Les massacres quotidiens sont-ils l’oeuvre des uns ou des autres ? Ou d’une instrumentalisation diabolique des seconds par les premiers ?

Benlazar acquiert la certitude que les généraux sont prêts à tout pour se maintenir au pouvoir. Et la dernière phase de leur plan va commencer : exporter le chaos par-delà la Méditerranée, pour forcer la France à soutenir leur croisade anti-terroriste. Tedj parviendra-t-il à réunir assez de preuves pour convaincre sa hiérarchie avant que l’horreur ne s’invite à Paris ?

 

Mon avis

« Al Harb Khoudaa, tu sais ce que ça veut dire ?

Ça veut dire, la guerre est une ruse.

Mohamed Merah, à un agent de la DCRI lors du siège de son appartement,

Le 21 mars 2012. »

 

Un roman noir. Très noir. Un roman d’espionnage qui s’insère dans l’Histoire algérienne des années 90 et donc, par conséquent, plutôt complexe. « La guerre est une ruse » traite de sujets épineux tels que le tir Beryl en 1962, la légende de l’existence de camps de concentration au sud de l’Algérie, en passant par le djihadisme ou la création du fameux GIA. Au lieu d’un thriller du style page turner, le lecteur se trouve confronté à une lecture plus « fastidieuse » mais non moins intéressante. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce roman et la plume de Frédéric Paulin. Au-delà de la trame romancée, ce livre est une petite merveille pour sa documentation sur l’Algérie à cette période. On ressent toute la recherche de l’auteur pour nous faire vivre ces années charnières, dans ce pays en pleine crise.

Frédéric Paulin nous conte l’histoire de Tedj Benlazar, agent de la DGSE à l’ambassade d’Alger. Ce flic sombre, à deux doigts de la folie, va se retrouver bien malgré lui, dans un jeu de manipulation militaire et politique, qui mettra à feu et à sang tout un pays.

Un personnage qui m’a paru trop sinistre pour pouvoir apprécier à 100% un roman noir de cette envergure. Malgré cette absence de chaleur qui ne m’a pas permis de m’attacher à Tedj, ce fut une lecture captivante et enrichissante.

En conclusion, j’ai hâte de continuer l’aventure avec « Prémices de la chute » qui fait dès à présent parti de ma pile à lire.

Très bonne lecture à tous !

Retrouvez tous les avis des lecteurs de Babelio :

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.