Maison d’édition : J’ai Lu pour elle

Date de parution : 19/02/2014

Prix chez l’éditeur : 13 €

Nombre de pages : 446

Nombre de tomes :   en cours (histoires indépendantes les unes des autres)

 

Résumé 

 

Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l’attention : tels sont les trois préceptes qu’Avery s’est imposé pour son entrée à la fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regard pénétrant et de sourire enjôleur. Patient et obstiné, lorsque Cam a jeté son dévolu sur quelqu’un, il ne recule devant rien – rien, excepté peut-être le passé d’Avery, qui semble s’acharner à ressurgir… Ensemble, seront-ils capables d’affronter le souvenir de cette terrible nuit qui, cinq ans auparavant et à des kilomètres de là, a tout changé ?

Mon avis

Aaaaah ! J’ai adoré ce roman ! Je l’ai lu d’une traite et ce n’est que du bonheur !

Jennifer L. Armentrout nous conte la rencontre entre Avery Morgansten, jeune étudiante en première année à la fac et Cameron Hamilton, l’étudiant typiquement beau, sexy et que toutes les filles veulent avoir. OK, ici vous me crierez « oh le vieux cliché ! » et je vous avouerai qu’effectivement, ce n’est que pure vérité.  La jeune fille au passé sombre, qui, dès la première page, rencontre ce jeune homme (que tout le monde s’arrache) et finissent par ne plus se quitter : OUI C’EST CLICHÉ !

CEPENDANT, là où J.L. Armentrout est une réelle déesse en écriture, c’est que plus on se rend compte que ce roman n’est pas « extraordinaire » dans sa trame de fond, plus on devient accro ! Pourquoi ? parce qu’elle détaille les relations entre tous les personnages avec une telle perfection, qu’il est littéralement impossible de ne pas se faire happer par l’histoire. Tout est fluide, on s’attache à tous les personnages, même les secondaires. Ils ont tous un caractère assez particulier. J’ai trouvé la façon de décrire la mère d’Avery tellement efficace que le peu de fois où ce personnage est de passage, on a réellement envie de l’étrangler dès qu’elle ouvre la bouche.

Les évènements s’enchaînent bien, on suit petit à petit la relation entre Avery et Cam, on en redemande à chaque chapitre et quand le livre est finalement terminé… On est dégoûté ! On en redemande et on se rend compte qu’on est devenu de véritables petits drogués !

Leur histoire est touchante, drôle car nos deux héros ont beaucoup de répartie, en bref, j’ai réellement été sous le charme… Je conclus donc cette chronique en affirmant que, pour ma part, ce roman est un véritable petit bijou !

Je vous souhaite une très bonne lecture !