Maison d’édition : Lumen

Date de parution : 11/09/2014

Prix chez l’éditeur : 15 €

Nombre de pages : 410

Nombre de tomes : 2

 

Résumé

Ils entendent le plus léger des bruits de pas…
Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs…
Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

 

Mon avis

Je voudrais remercier les éditions Lumen pour m’avoir donné l’occasion de lire ce très sympathique roman.

Sympathique roman ? C’est peu dire ! Ce livre a envoûté mes trajets de train pour aller au boulot, ce qui m’a valu un retard un matin. Motif: « J’ai raté mon arrêt »…. C’est ça d’être plongé dans une histoire à suspens, ou tout est une question de survie !

In the after est un premier Tome qui nous ouvrira les portes de l’angoisse, de l’obscur, du massacre et de la terreur. Quoi de plus génial pour commencer une bonne petite journée, ou mieux, juste avant (d’essayer ?) de trouver le sommeil. Avec beaucoup de ressemblances avec la série américaine « The walking dead », sans les zombies bien sûr, ce livre ravira un large public en quête de sensations fortes et de frissons. Je l’ai mis en catégorie « Young Adult » car ce roman ne nous noie pas dans des descriptions sanglantes, ce qui a un peu allégé mon petit coeur. Par contre, l’ambiance est celle d’une fin du monde dystopique qui ne fait pas vraiment rêver.

Amy, notre jeune héroïne va se retrouver dans un monde rempli d’horribles créatures qui dévorent les humains (imaginez-vous un E.T. carnivore… En plus moche !), où le silence et l’obscurité seront vos seuls atouts pour survivre. Elle rencontrera une jeune fillette, Baby, qui lui tiendra compagnie au milieu de ce désastre.

Le roman est séparé, je dirais, en deux parties, une assez courte qui nous permet de connaître et de « sympathiser » avec ces créatures, de faire connaissance avec tous ces dangers et la façon d’y survivre, à travers les yeux d’Amy. La seconde est celle qui m’a le plus plu, car c’est le moment de la rencontre avec d’autres survivants. Et c’est à cet instant qu’on se rend compte que l’être humain peut être parfois (souvent ?) plus dangereux et sournois que n’importe quelles créatures aux dents acérées.

Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous raconter ce que je ne devrais pas, car j’espère que vous aurez l’occasion de le lire. Ce premier Tome dévoré, j’espère que la suite sera à la hauteur ! Je prie le Dieu de la lecture pour une fin à couper le souffle !