livre, roman, lecture

Hôtel Waldheim – François Vallejo

Maison d’édition : Viviane Hamy

Date de parution : 30/08/2018

Prix chez l’éditeur : 19.00 €

Nombre de pages : 304

Nombre de tomes : 1

 

 

Résumé

 

À l’entendre, j’étais très fort, à seize ans, pour tout effacer, et ça continue. Pourtant, à force de déblatérer sans réfléchir, j’ai commencé à lui prouver et à me prouver que je me suis fourré dans de drôles de situations. Si quelqu’un m’avait dit hier : tu t’es comporté comme le pire voyeur, pour surprendre un couple dans son lit, je ne l’aurais pas cru. C’est revenu tout seul, devant cette fille dans son fauteuil. Je sentais son souffle sur ma peau, incroyable ce qu’elle m’insuffle. Presque malgré moi, j’ai reconstitué la scène oubliée. Et d’autres. Elle va finir par me convaincre que je lui cache quelque chose. Que je me cache quelque chose ? Comme l’impression de rencontrer un inconnu qui s’appellerait Jeff Valdera. Et dans le genre inconnu, elle se pose là aussi, avec ses questions insistantes… 

Lors de ses séjours avec sa tante à Davos, à l’hôtel Waldheim, l’adolescent Jeff Valdera n’aurait-il été qu’un pion sur un échiquier où s’affrontaient l’Est et l’Ouest au temps de la guerre froide ?

 

Mon avis

 

Une très belle lecture d’un auteur que j’apprécie beaucoup. Après « Un dangereux plaisir », François Vallejo nous emmène en Suisse, à l’hôtel Waldheim.

Jeff Valdera reçoit une carte postale bien intrigante, une de celles qu’on trouvait dans cet hôtel où il passait ses vacances avec sa tante quand il avait seize ans, au milieu des années 70. Resté anonyme, l’expéditeur invite le protagoniste à se souvenir de ces étés-là. Ainsi, l’auteur nous accroche dès les premières pages et ne cesse d’égrainer du suspense tout au long de notre lecture.

J’ai adoré ce roman sur bien des points, notamment la simplicité apparente de l’histoire, confrontée à la complexité de cette époque et des personnages qu’on y découvre. Le va-et-vient entre le présent et les souvenirs de ces étés est vraiment bien mené. Les bribes de mémoire qui nous sont dévoilées nous invitent à imaginer le pire, à se remémorer nos connaissances de la guerre froide et de par ce fait, envisager les conséquences qu’elles peuvent engendrer sur nos personnages.

Ce qui m’a le plus plu, ce sont les protagonistes et la façon dont l’auteur les transforme au fur et à mesure. Leur texture et leurs couleurs se modifient sans vraiment en connaître les aboutissants. Il est bien difficile pour moi d’en dire plus, de peur de dévoiler ce qui ne devrait pas l’être et je vous laisse donc l’occasion de le découvrir par vous-mêmes.

Oui ! Je l’ai lu à une vitesse folle car ce roman est réellement addictif et il est évident que je ne peux que vous le conseiller fortement !

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.