Maison d’édition : Viviane Hamy (Bis)

Date de parution : 02/06/2016

Prix chez l’éditeur : 8.50 €

Nombre de pages : 184

Nombre de tomes : 1

 

 

 

Résumé

 

Printemps à Stockholm. La nature renaît, reprend peu à peu ses droits sur l’hiver et les rues grouillent de monde. Thomas Weber vient d’obtenir sa licence en médecine. N’exerçant encore aucune activité sérieuse, il flâne par les rues du centre-ville et non loin du port, prêt à se jeter dans l’aventure au grès des rencontres fortuites. Un seul but occupe son esprit : dépenser au plus vite l’argent que son père lui a offert en récompense de son succès universitaire. Son premier achat sera une élégante paire de gants rouges ; d’ailleurs la vendeuse, au cou gracile et à l’épaisse chevelure, va vite hanter sa rêverie.

Égarements est un roman de la sensation, d’une belle mélancolie, sur les soubresauts de la jeunesse et l’entrée dans l’âge adulte. À sa parution, en 1895, il provoque un scandale, car jugé indécent et pornographique ; depuis, il est devenu un classique de la littérature scandinave.

Contemporain de Strindberg, Hjalmar Söderberg fut aussi réputé que lui dans les pays nordiques où il demeure l’un des écrivains du XIXe siècle les plus lus

 

 

Mon avis

 

Je tiens à remercier les éditions Viviane Hamy pour m’avoir fait découvrir un classique de la lecture scandinave. Je les remercie également pour la petite présentation du roman et de l’auteur, au début du livre. Il nous permet de mieux situer la période dans laquelle cette oeuvre a pu faire scandale en 1895, son « pourquoi » et son « comment ». Ce fut une courte lecture et une belle découverte. J’ai beaucoup apprécié la plume d’Hjalmar Söderberg et serait ravie de la découvrir sur un autre de ses romans.

Une plume qui nous conte l’histoire de Thomas Weber, jeune homme d’à peine vingt ans qui se perd dans les dédales de sa jeune vie, désemparé face à l’amour, le désir, les convenances et l’argent. Rien ne tourne comme il le souhaiterait et forcément, il devra faire face aux conséquences due à sa désinvolture. Une histoire captivante qui nous montre une jeunesse rêveuse et distraite, mais qui s’éloigne de toutes songeries face à la morosité qui habite l’âge adulte. Entre descriptions poétiques, et la rencontre d’une multitude de personnages qui gravitent autour de notre héros, le lecteur n’aura d’autres choix que de plonger dans cette mélancolie scandinave de deux cents pages. Une lecture tout en émotions, que je vous conseille vivement !

Je vous souhaite de belles lectures !

 

 **********