Maison d’édition : Viviane Hamy

Date de parution : 03/03/2016

Prix chez l’éditeur : 18 €

Nombre de pages : 226

Nombre de tomes : 1

 

 

 

Résumé

 

« Savez-vous pourquoi l’on a accepté de nous livrer ainsi à vous, dans ce que nous avons de plus intime. C’est parce que vous avez marché avec nous. Vous avez couru à nos côtés, la caméra embarquée. Vous avez marché aux côtés de nos mères, lorsqu’elles vendaient nos haricots, nos œufs et notre lait. Vous avez partagé la sueur de nos mères. Vous les avez suivies tout le temps. Vous nous suivez partout, que nous nous battions, que nous vendions, que nous produisions. Vous avez constaté une chose : nous marchons. Nous marchons toujours. La marche est notre socle, le fondement de notre petite civilisation de femmes. Nous marchons pour vendre, nous courons pour fuir mais nous marchons encore pour tuer. »

Dans ce pays d’Afrique, la guerre civile fait rage et nul destin n’est tracé. Celui de Séraphine s’annonce heureux – elle épousera bientôt l’homme qu’elle aime –, mais il bascule lorsque des miliciens saccagent son village. Elle perd alors toute sa famille, et son innocence. Sauvée in extremis grâce à l’intervention d’une faction de l’armée régulière conduite par l’exceptionnelle Blandine, elle se joindra à sa troupe de « Lionnes impavides », qui luttent dans l’espoir fou d’un retour à la paix.

 

Mon avis

 

Je tiens à remercier les éditions Viviane Hamy pour m’avoir fait découvrir la plume de Céline Lapertot et cette incroyable histoire, que j’ai lue d’une traite ! Le résumé pourrait vous faire croire qu’il s’agit-là d’un roman où les larmes et les Kleenex seront vos compagnons de lecture… Pas du tout ! Ce livre est une petite bombe de courage, d’héroïsme et de liberté. Il est bien évident que les sujets traités sont plus que graves et dramatiques,  mais, face au courage de Séraphine, le lecteur n’aura pas d’autre choix que de lever le poing. (Bon, j’exagère un peu, mais pas tant que cela !)

J’ai adoré ce livre. Sans avoir à parler de son côté prenant, puisque je n’ai pas réussi à le lâcher, ce roman porte la couleur de la justesse. Sans être morbide, l’auteure a su préserver un certain équilibre entre la sensibilité et la retenue, mélangée à une touche de sauvagerie et de bravoure. On accompagne ces femmes de la première à la dernière page, sans aucune difficulté.

La plume de Céline Lapertot, que je ne connaissais pas, est simple et efficace et c’est ce genre de plume qui me plaît le plus. Pas la peine de palabrer sur des dizaines de pages pour dire ce qu’il y a à dire. C’est direct et ça fonctionne très bien ! Ce que j’ai également apprécié, c’est le rythme de cette histoire et la façon dont elle a été construite. Ca va vite, ça bouge et ça mord comme une lionne.

Pour conclure, il s’agit, évidemment, d’un livre que je vous souhaite de découvrir, mais pas seulement. Je pense que Céline Lapertot est une auteure française qu’on se doit de tenir à l’oeil. J’ai hâte de la découvrir dans un tout autre univers.

 

 

**********