Maison d’édition : Michel Lafon

Date de parution : 13/10/2016

Prix chez l’éditeur : 16.95 €

Nombre de pages : 396

Nombre de tomes : 1

 

 

 

Résumé

 

Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d’un don magique. La blanche Alice n’a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.
Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n’a-t-elle plus qu’un seul but : le retrouver.
Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l’horizon… Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n’est ce que l’on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n’avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

 

 

 

Mon avis

 

Je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour m’avoir permis de faire un tour Ailleurs. Je ne connaissais pas cet auteur, si ce n’est par sa trilogie « Insaisissable », qui a enthousiasmé beaucoup de lecteurs. Mon avis quant à cette histoire, est assez mitigé… J’adore voyager dans ces mondes plein de magie et suivre les aventures de ces héros qui sortent de l’ordinaire. Pourtant, ici, j’ai eu du mal à accrocher…

Tahereh Mafi nous conte l’histoire d’Alice et Oliver. Deux enfants au talent magique bien particulier, qui ont soif d’aventures, après avoir vécu toute leur enfance à Ferenwood, pays où la nature, la magie et surtout le calme, sont habituels. Suite à un enchevêtrement de situations coquasses, ils devront faire équipe dans un monde très particulier, où les lois qui régissent cet univers leur sont totalement inconnues : Le monde d’Ailleurs. J’ai apprécié ces personnages, leur caractère et leurs petites histoires, mais il m’a manqué un « je-ne-sais-quoi » pour vraiment m’accrocher à eux, pour ressentir leurs peines et leurs joies.

Là, où pour moi, il y a un soucis important quant à ce roman, c’est le décor, leur monde, le cadre fantastique qui est créé autour des personnages. Un monde où la magie se ressent, se visualise et s’établit grâce aux couleurs, j’ai trouvé l’idée vraiment très chouette. Cependant, la façon dont l’auteur nous décrit ce monde imaginaire est très succinte ou inachevée… A de nombreux passages, j’ai eu beaucoup de difficultés à « visualiser » les scènes, qui, à mes yeux, auraient pu être fabuleuses, mais où je n’ai ressenti que de la frustration de ne pas y avoir pris part correctement.  Cela donne un effet « brouillon » et de décor inachevé…

Pour moi, la règle essentielle à ce genre de roman, c’est de donner au lecteur la « connaissance » concernant le monde imaginaire dans lequel il va mettre les pieds, afin qu’il puisse avoir des repères visuels et comprendre le fonctionnement de ce tout nouvel univers. Ici, je me suis sentie perdue, surtout au début du livre, et finalement, lorsque je m’étais familiarisé avec mon environnement… le livre touchait à sa fin ! Quel dommage !

En conclusion, je m’attendais à être beaucoup plus emballée par ce roman, même si dans sa globalité, l’histoire est plutôt sympathique et originale.

Bonne lecture à tous !

 

***************