Maison d’édition : Fleuve éditions

Date de parution : 08/01/2015

Prix chez l’éditeur : 17.90 €

Nombre de pages : 304

Nombre de tomes : 1

 

 

 

Résumé

 

Jamais Antoine n’aurait pensé que son grand-père puisse agir ainsi : il y a quelques heures à peine, l’adolescent sortait du lycée, s’apprêtant royalement à rater son bac. Kidnappé par papi à bord d’un vieux coupé Volvo, il roule à présent vers l’inconnu, privé de son iPhone.
À 82 ans, François Valent, journaliste brillant, aura parcouru le monde et couvert tous les conflits du globe sans jamais flancher. S’il a conclu un marché avec son petit-fils, c’est pour tenter de le convaincre de ne pas lâcher ses études.
Mais ce voyage improvisé ne se fera pas sans heurts. La destination vers laquelle le vieil homme conduit Antoine – la ville de Villefranche-de-Rouergue, où il a grandi – a ce parfum particulier du remords. C’est là que l’enfance de François a trébuché. Lors d’un drame sanglant de la Seconde Guerre mondiale dont l’Histoire a gardé le secret.

 

 

Mon avis

 

En voilà une bien jolie découverte ! J’ai eu la chance de croiser Sophie Loubière à une séance de dédicace et j’ai profité de l’instant pour acheter ce roman au sujet duquel j’ai eu de très bons échos. Je n’ai pas été déçue ! Une auteure à la plume aussi délicate qu’intimiste et un roman très riche en émotions, cela donne évidemment une très belle lecture.

Deux univers s’opposent : Antoine, lycéen un brin marginal, délaisse ses études et est très replié sur lui-même. Il confrontera sa vision du monde et de la société à celle de son grand-père, François, ancien grand reporter, qui a été présent sur les plus grands conflits mondiaux, dictaphone à la main. 48 heures en tête-à-tête pour traverser la France jusqu’à Villefranche-de-Rouergue, où de sombres secrets sont encore enfouis sous la terre.

Un roman qui alterne entre passé et présent, qui relate une histoire dans l’Histoire, mais également ce que l’on peut en retenir pour l’avenir. J’ai beaucoup appris de ce roman, sur ce drame qui a eu lieu pendant la seconde guerre mondiale, à quelques 130km de là où je vis.

Une très belle lecture, émouvante, où nos deux personnages, avec quelques clins d’oeil inter-générationnel plein de malice, ont pris beaucoup d’épaisseur dans leurs visions des choses et dans leurs actes, tout au long de ces 300 pages.

En conclusion, une charmante découverte livresque. Et si je devais y annoter le peu qui m’a dérangé, ce serait peut-être les 10 premières pages où l’auteure décrit un jeu vidéo, ainsi que des dialogues Facebook et SMS… j’étais complètement perdue ! (Un conflit inter-générationnel peut-être ?!)

 

 

***************